Olivier Las Vergnas : «En donnant au "profane" le contrôle de la démarche de médiation, on prolonge les bases constructivistes des pédagogies actives. Cela conduit à refuser de définir le but de la médiation scientifique comme visant à “adapter les savoir pour les rendre accessibles” mais “plutôt à favoriser des pratiques autodidactes” »...